Monde Contemporain: l’essai argumentatif

Voici 2 fiches pour vous aider à écrire un essai argumentatif

L’essai argumentatif: Fiche méthodologique n°1

 Objectif : exposer votre point de vue mais aussi d’autres arguments, voire opposés, afin de montrer votre capacité à analyser un sujet en utilisant vos connaissances du monde anglo-saxon et de l’actualité et à faire preuve d’esprit critique.

Le texte argumentatif a une structure rigoureuse.
Voici quelques conseils pour commencer:

Avant de vous lancer dans la rédaction, analysez chaque mot du sujet et les interactions qui existent entre eux. Une question commençant par « To what extent » vous obligera à nuancer votre réponse

prenez le temps de noter toutes les idées qui vous traversent l’esprit, et essaiez de les organiser de manière logique, par thème.
– Pour chaque idée défavorable, essaiez de trouver une favorable, cela pour plusieurs raisons :
* équilibrer les parties de ton exposé
* réfuter par avance les arguments qui pourraient t’être opposés
=> Il faut donc réfléchir à tous les aspects de la question, et ne pas se cantoner à son seul point de vue.

Il faut ensuite faire plusieurs listes de vocabulaire : celle du lexique que vous allez devoir employer, puis celle des mots de liaison pour assurer la transition entre les parties de votre devoir et enfin, celles de formules qui reviennent généralement dans un texte argumentatif, quelque soit son sujet. C’est généralement plus facile pour ces deux dernières, car vous devez vous être entraînés à les mémoriser pendant votre cursus scolaire.

Il faut s’entraîner à travailler efficacement avec un dictionnaire, et si possible, faire l’effort de mémoriser des listes de vocabulaire par thème.

Une fois que toutes tes idées sont couchées sous forme de notes, vous pouvez commencer la rédaction d’un brouillon. Attention! Le correcteur ne va pas noter votre brouillon : pas la peine d’y consacrer trop de temps car si l’exercice est limité dans le temps, vous risquez de vous faire déborder et de ne plus avoir assez de temps pour la rédaction au propre!

L’INTRODUCTION:

Elle doit être courte et précise. Elle commence par une phrase ‘neutre’ dont l’objectif est d’accrocher le lecteur. Il faut éviter de formules trop vagues ou trop passe-partout du style : “De tous temps les hommes, …”

Puis, elle reprend l’intitulé du sujet et annonce la structure du développement argumentatif qui va suivre. Attention à ne pas donner d’emblée une opinion ferme et définitive. Il faut ouvrir son introduction pour donner au lecteur l’envie d’en savoir plus.

LE DEVELOPPEMENT ARGUMENTATIF

Il est généralement composé de plusieurs parties, le plus souvent deux ou trois.

Dans la première partie, on adopte le point de vue contraire à celui que l’on veut défendre.
Dans la deuxième partie, on expose son point de vue.
La troisième partie, qui n’est pas obligatoire, peut être une synthèse de ce qui a été dit précédemment.

Chaque partie est composée d’arguments et de sous-arguments.
On les organise en paragraphes.
Pour maintenir l’intérêt du lecteur, mieux vaut les organiser en partant de l’argument le moins convaincant à celui le plus percutant.
Dans chaque partie, trois arguments organisés en trois paragraphes font bonne mesure.
Chaque paragraphe est introduit par
un mot de liaison qui va articuler le développement, et qui va permettre au lecteur de suivre efficacement le fil de votre pensée.
Les sous-arguments peuvent prendre différentes formes : des statistiques, – si vous en avez, des citations, – si vous en connaissez, des proverbes, etc…

LA CONCLUSION:

Vous y rappelez l’intitulé du sujet et résumez votre développement et concluant par une prise de position ferme et définitive (conclusion fermée) ou par une prise de position mesurée ou qui ouvre un nouveau débat (conclusion ouverte).
Dans tous les cas, il faut la soigner, car c’est la dernière impression que vous allez laisser à votre lecteur. Une conclusion ratée, bâclée, embrouillée peut influencer négativement votre lecteur, et vous coûter des points si celui ci doit évaluer votre texte argumentatif.

CONSTRUIRE UNE ARGUMENTATION: Fiche méthodo n°2

Dans un essai argumentatif, j’ exprime mon point de vue en tenant compte d’arguments autres afin de montrer ma capacité à analyser un sujet et faire preuve d’esprit critique ainsi que ma connaissance fine de l’actualité.

Je fais des recherches pour maîtriser le sujet

 Je dois comprendre le sens précis des mots-clés du sujet et les analyser.

 Sur un brouillon, je note mes idées et je crée une carte mentale autour du sujet.

 Je m’appuie sur des faits et sur la position de spécialistes pour soutenir mes idées et aussi fournir des points de vue divergents. Je veille à ne sélectionner et mobiliser que les connaissances utiles pour répondre au sujet.

 Je pense toujours à donner les références : si je cite un auteur, j’utilise les guillemets et donne le titre du livre d’où est tirée la citation.

Je structure mon argumentation

 Une argumentation s’organise généralement en 3 parties : chaque partie doit soutenir une idée. Cette idée ou thèse doit être décomposée et étayée par une série d’arguments, chacun illustré par un exemple.

Il existe 5 grands types de plan :

– le plan dialectique : thèse / antithèse / synthèse (Do you think that … ? / To what extent …?)

– le plan analytique : faits / causes / conséquences (Explain the quote / Justify the opinion of )

– le plan thématique : les différents aspects d’un thème (What are the consequences of..?)

– le plan explicatif : réflexion progressive et analyse des principaux aspects du thème, par ordre d’importance (Why do so many people…? / How do you account for…?)

– le plan comparatif : points communs / différences (Is it better to .. ? / Which solution seems to be the most adapted to ..

 Pour développer mes idées, je n’oublie pas de…

– donner des exemples : for example, for instance, in this case, as an illustration, …

-expliquer : because, for, since, for the same reason, obviously, evidently, in fact, …

-ajouter des idées : besides, in addition, furthermore, what’s more, moreover, …..

-fournir des arguments dans un ordre chronologique : first, to start with, second, next, then, afterward, subsequently, finally, …

-nuancer mes propos : on the one hand, on the other hand, however, and yet, whereas, on the contrary, by comparison, conversely, although this may be true, …

-renforcer mes arguments : definitely, extremely, obviously, in fact, unquestionably, without a doubt, certainly, undeniably, …

-en tirer des conséquences : consequently, thus, therefore, as a result, …

-fournir des arguments dans un ordre chronologique : first, to start with, second, next, then, afterward, subsequently, finally, …

Je conclus

Je synthétise les arguments les plus importants. Je peux aussi ouvrir le sujet, en disant quelques mots sur d’autres aspects.

On the whole, …

To sum up, …/ To conclude, …/ In conclusion, …

As I have shown, …

As I have said, …

As a result, …