Monde contemporain: la synthèse de dossier

Fiche méthodologique

Objectif: rendre compte de façon objective (= neutre, on n’a pas le droit de donner son avis dans l’introduction ni dans le développement) , concise (brève pour prouver qu’on sait aller à l’essentiel) et ordonnée (un plan logique, bien construit, avec des connecteurs logiques nombreux) de 3 ou 4 documents. Ces documents peuvent être soit des textes (littéraires, journalistiques…) soit des représentations (photographies, dessins humoristiques, tableaux de statistiques…). Cette épreuve est guidée par une question générale parfois accompagnée de pistes pour le plan.

– « Write a short commentary on the 4 documents (minimum 300 words) considering the specificities of each document, focus on the way the authors deal with the theme of immigration and its impact on the society. »

– « Write a short commentary on the documents A,B and C (minimum 300 words) using the following guidelines:a) Explain what immigrants’ aspirations and expectations are. b) Say how they behave to adapt. »

Longueur de la synthèse: 500 mots minimum si la synthèse n’est pas complétée par un écrit complémentaire de type argumentatif ; dans ce cas là, la synthèse sera d’environ 300 mots minimum.

On présente une copie aérée: on laisse deux lignes avant et après le développement, on sépare les différentes parties en sautant une ligne.

Les différentes parties de la synthèse :

L’introduction.Commencez par une phrase d’accroche qui sera brève, explicite et directement liée au problème central évoqué par le dossier. Identifiez le contexte qui entoure les documents. Introduisez ensuite l’enjeu présenté par le dossier (quel problème, controverse, solutions….). Présentez ensuite brièvement les documents (auteur, titre, date, la tonalité et idée principale). Pour présenter les documents, on n’est pas obligé de conserver l’ordre du dossier; on peut aussi les regrouper par thèmes, par genres, par points de vue…Introduisez votre problématique.

Indiquez enfin le plan.

Le développement : il doit être structuré, argumenté, cohérent et précis.

Il s’agit de confronter les documents en un développement qui comprend de deux à quatre parties . Les parties ne doivent pas être trop disproportionnées. Ne jamais faire l’impasse sur un document dans une partie: tout document doit être cité au moins une fois dans une partie. On ne traite pas les documents par parties: la 1ère partie ne saurait présenter tel document, la 2ème tel autre, … Un document n’est donc jamais traité tout seul dans une partie. Chaque partie contient deux ou trois paragraphes ; chaque paragraphe commençant par un alinéa destiné à faciliter la lecture.

Au début de chaque paragraphe, on donne l’idée maîtresse puis on se réfère très précisément aux différents documents qui doivent étayer l’idée annoncée dans la première phrase puis vous donnez un argument que vous allez expliquer et illustrer. Enfin, on termine le paragraphe par une courte phrase de bilan, de telle façon que rien qu’en lisant la 1ère et la dernière phrase des paragraphes on puisse suivre la progression de la pensée. Utilisez des mots de liaison afin de faire les liens entre les différentes idées.On se réfère constamment aux documents de façon précise, car le correcteur n’a pas à devoir chercher de quel document il s’agit. Donc un document est signalé de diverses façons: par le nom de son auteur, par la spécialité de celui-ci ( the journalist, the writer, the author, …), sa nature (the article, the photograph..), son titre. Il faut plusieurs références par paragraphe, on peut citer deux ou trois fois un même document, mais sans excès. Les citations in extenso sont défendues, car il s’agit de reformuler la pensée de l’auteur; néanmoins les mots clés sont permis.

La conclusion ne dépasse pas quelques lignes et répond à la problématique posée dans l’introduction. Elle fait un bilan des divers axes de réflexion.

Comment s’y prendre pour reformuler : il faut « digérer » les idées développées dans les textes.

Lisez le passage plusieurs fois et soulignez les informations essentielles.

– Remplacez les mots-clefs par des synonymes.

– Modifiez la structure des phrases (commencez par une idée différente, changez l’orde des mots, passez de la voie active à la voie passive, pensez aux mots de liaison pour relier les informations entre elles)

– Changez les parties du discours (Remplacez un nom par un adjectif, un verbe par un nom etc …)

– Comparez la reformulation à l’original (Il y faut y retrouver les idées du texte original)